Diminuer la taille de la police (x-small).Augmenter la taille de la police (medium).Augmenter les contrastes en inversant les couleurs. La mise en forme courante correspond à celle par défaut.Imprimer ce document.

personnages illustres

Depuis plus de mille ans, le château royal de Blois a accueilli de nombreux personnages dont la destinée est liée à l'histoire de France et de l'Europe. Comtes de Blois, ducs d'Orléans et rois de France y ont habité et laissé leur empreinte.

Thibaud Ier (v.910-v.975)

Thibaud IVoir l'image en grandConsidéré comme étant à l'origine de la maison de Blois Champagne, il a, en réalité, hérité de son père Thibaud « l'ancien » le comté de Blois. Premier comte de Blois qui frappe monnaie en son nom, il s'émancipe complètement du pouvoir royal. Il élargit son domaine avec les comtés de Chartres et de Dunois. Son ascension est rapide et il s'oppose souvent à ses puissants voisins, en particulier son suzerain Hugues le Grand. C'est pourquoi les chroniques médiévales le présentent sous le nom de Thibaud le « Tricheur ».

Louis de Blois (v.1171-Andrinople 1205)

Louis de BloisVoir l'image en grandComte de Blois, de Chartres et de Châteaudun, il est le père de Thibault VI (1205-1218) dernier comte de Blois-Champagne. Louis s’allie à son oncle Richard Cœur de Lion pour combattre un autre de ses oncles, le roi Philippe-Auguste. En 1191, il suit encore Richard Cœur de Lion et participe à la 3e croisade. En 1202, il est l’un des chefs de la 4e Croisade. Malgré la prise de Constantinople en 1204, cette croisade est un échec et se termine en 1205 par la sévère défaite du roi Baudouin Ier à Andrinople, où Louis de Blois trouve la mort.

Charles d'Orléans (Paris 1394-Amboise 1465)

Charles d'OrléansVoir l'image en grandFils de Louis Ier d'Orléans et de Valentine Visconti, il hérite de leur goût pour la littérature et la poésie, et devient Duc à 13 ans lorsque son père est assassiné. En 1415 à Azincourt, il commande les armées royales, mais les anglais massacrent la chevalerie française et le capture. Son goût pour la poésie lui permet de résister à 25 années de captivité à Londres. Revenu en France à 50 ans, Charles épouse Marie de Clèves et abandonne toute ambition politique. Il fait de Blois sa résidence favorite, abat une partie de la vieille forteresse et construit un édifice plus habitable. Il s’entoure d’une petite cour d’artistes et de lettrés qu'il protège, comme le poète François Villon.

Louis XII (Blois 1462-Paris 1515)

Louis XIIVoir l'image en grandEn 1498, le duc Louis II d’Orléans devient le roi Louis XII. Durant son règne, il séjourne souvent à Blois où il est né. En mars 1499, pour contrôler la Bretagne, il épouse la duchesse Anne. Parti conquérir Milan, Louis XII contrôle presque toute l'Italie vers 1500, mais après plusieurs défaites, il perd définitivement ces territoires en 1513. Grâce aux richesses de l'Italie et à la prospérité économique en Europe, Louis XII devient populaire en réduisant les impôts et en rendant la justice plus clémente. Surnommé « père de son peuple » par les états généraux de 1506, il a aussi bénéficié de l'accroissement de la population, des progrès techniques et du développement des échanges.

Anne de Bretagne (Nantes 1477-Blois 1514)

Anne de BretagneVoir l'image en grandDuchesse à 11 ans, c'est la seule à être devenue reine de France deux fois, d'abord en épousant Charles VIII (1470-1498) en 1491, puis à sa mort, en épousant son successeur Louis XII en 1499. Symbolisant la paix entre la France et la Bretagne, Anne a vainement défendu l'indépendance de son duché. Ses grandioses funérailles et la propagande royale, qui dressent d'elle le portrait d'une femme parfaite, ont permis de légitimer l'union de la France et de la Bretagne. Femme cultivée et esthète, la souveraine est une importante mécène dans de nombreux domaines : arts graphiques, architecture, musique, art des jardins, arts décoratifs ; et elle contribue largement à l'influence de la Renaissance italienne sur l'art en France.

François Ier (Cognac 1494-Rambouillet 1547)

François 1erVoir l'image en grandEn 1515, il succède à Louis XII dont il a épousé la fille. Lors de la conquête de Milan, après sa victoire à Marignan, il se présente en roi-chevalier. Il est ensuite défait à Pavie en 1524 et emprisonné par Charles Quint. Libéré, François Ier dirige avec un conseil restreint et fait des réformes administratives importantes. Décrié pour ses persécutions sur les protestants après l’affaire « des placards » en 1534, l'histoire retient surtout son rôle de mécène des artistes et de bâtisseur de châteaux (Chambord). Dès son premier chantier à Blois, il s'entoure d'artistes italiens. Roi lettré, il crée la bibliothèque royale, l'imprimerie royale et le dépôt légal.

Claude de France (Romorantin 1499-Blois 1524)

 Claude de France - les personnages illustresVoir l'image en grand Photo (C) RMN-Grand Palais (musée du Louvre) / Michèle BellotFille de Louis XII et d'Anne de Bretagne, elle hérite des duchés de Bretagne et de Milan. Le projet de son mariage avec l'archiduc Charles, futur Charles Quint, souhaité par sa mère est annulé par Louis XII, qui la fiance en 1506 à son cousin François d'Angoulême, qu'elle épouse en 1514. Effacée et dévouée à la religion, elle n'a pas de rôle politique et cède en 1515 à son mari ses droits sur ses duchés. La Bretagne est définitivement rattachée à la France. Les témoignages la décrivent comme étant laide et corpulente mais soulignent ses qualités de cœur. Epuisée par des grossesses successives et la maladie, elle meurt en couche à 24 ans.

Henri II (Saint-Germain 1519-Paris 1559)

Henri II gravureVoir l'image en grandSacré roi en 1547 et considéré comme le dernier roi-chevalier, il poursuit l'œuvre politique et artistique de son père. Henri renforce la puissance de la France en achevant la réforme administrative, mais les guerres contre les Habsbourg endettent le pays. Les révoltes sont sévèrement réprimées tout comme le protestantisme, mais les adhésions toujours plus nombreuses à la Réforme, en particulier de notables, l'empêchent de régler définitivement cette question, qui débouche après sa mort sur les guerres de religion.

Catherine de Médicis (Florence 1519-Blois 1589)

Catherine de MedecisVoir l'image en grandFille du duc d'Urbino, elle devient duchesse de Bretagne puis reine de France, par son mariage avec le futur roi Henri II en 1536. Elle met au monde 3 rois de France : François II, Charles IX et Henri III. Profondément marquée par la mort accidentelle de son époux, elle doit assurer la régence et prend une part croissante aux affaires, y compris pendant le règne d'Henri III. Elle œuvre pour la liberté de conscience des protestants et la paix, et prône la tolérance civile. Mais sa politique échoue, et pendant longtemps on l'accuse d'être assoiffée de pouvoir et d'être responsable du massacre de la Saint-Barthélémy. Aujourd'hui, les historiens la réhabilitent peu à peu.

Henri III (Fontainebleau 1551-Saint-Cloud 1589)

Henri III gravureVoir l'image en grandIl hérite en 1574 d'un royaume divisé où son autorité est affaiblie. Son règne marqué par de sérieux problèmes politiques et économiques, est rythmé par quatre guerres de Religion. Aidé de sa mère, il tente d'imposer la paix à ses opposants politiques qui sont soutenus par des souverains étrangers, et voit grandir les antagonismes entre parti protestant et ligue catholique. Chassé de Paris par le Duc de Guise qu'il soupçonne de vouloir le renverser, le roi l'attire à Blois en convoquant les États Généraux et le fait assassiner. Faisant le siège de Paris avec le soutien des protestants, il est assassiné par la Ligue catholique.

Henri de Guise (Joinville 1549-Blois 1588)

Duc de GuiseVoir l'image en grandHaïssant profondément les protestants, qui ont assassiné son père en 1563, il devient très populaire lors des guerres de Religion. En 1572, c'est l'un des instigateurs du massacre de la Saint-Barthélemy. Chef de la Sainte Union (1584), il ambitionne de gouverner pour réduire l'influence politique des protestants. En devenant maître de Paris après la journée des barricades en 1588, il prend l'ascendant sur le roi. Henri III réunit les États Généraux à Blois pour le contrecarrer et lui tend un piège. Le Duc de Guise est assassiné par la garde personnelle du roi dans les appartements royaux. Le lendemain, son frère le cardinal de Lorraine est emprisonné et exécuté à son tour.

Henri IV (Pau 1553-Paris 1610)

Henri IV gravureVoir l'image en grandHenri de Bourbon devient le successeur du roi de France en 1584. Chef du parti protestant, il participe activement aux guerres de Religion. À la mort d'Henri III, pour être accepté comme roi de France, il se convertit au catholicisme et impose la paix entre protestants et catholiques. Après plus de trois décennies de guerre, il s'applique à redresser le pays. Il renforce le pouvoir royal, face aux parlements, en s'entourant d'officiers dont la charge est héréditaire. Son compagnon d'armes Sully, l'aide à renflouer les finances et assurer la prospérité économique. Il est assassiné alors qu'il prépare une nouvelle guerre contre l'Espagne.

Marie de Médicis (Florence 1575 - Cologne 1642)

Marie de MédicisVoir l'image en grandEn 1600, la fortune de sa famille permet son mariage avec Henri IV, à qui elle donne un fils l'année suivante. A la mort du roi, régente du royaume, elle s'entoure de conseillers comme Concino Concini pour asseoir son pouvoir. Se sentant humilié par sa mère, qui monopolise le pouvoir, Louis XIII organise un coup d'État en 1617, fait assassiner Concini et exile sa mère à Blois. En 1619, elle s’évade avec la complicité du duc d’Epernon et provoque un soulèvement contre le roi. Après un retour en grâce dans les années 1620, Marie complote contre Richelieu et doit quitter la France en 1631. Exilée aux Pays-Bas puis en Angleterre, elle termine sa vie en Allemagne dans le dénuement.

Gaston d'Orléans (Fontainebleau 1608-Blois 1660)

Gaston d'OrléansVoir l'image en grandEn 1626, après s'être révolté contre son frère Louis XIII et Richelieu, Gaston est contraint d'épouser la duchesse de Montpensier. Héritier du trône de France, il s'oppose à la monarchie absolue et passe sa vie à conspirer. De nouveau chassé de la cour en 1634, il séjourne régulièrement à Blois. Malgré ses victoires militaires pour le royaume et faute de projet politique, il échoue à renverser Anne d'Autriche et Mazarin. Son ultime exil à Blois en 1652, le pousse à se consacrer aux arts et aux sciences. A sa mort en 1660 dans l'aile François Ier à Blois, il lègue à Louis XIV ses importantes collections d'art et d’histoire naturelle, participant ainsi au rayonnement artistique du « Grand Siècle ».

Félix Duban (Paris 1797-Bordeaux 1870)

Félix DubanVoir l'image en grandArchitecte français, il est l’un des chefs de file de la génération romantique. Lauréat du prix de Rome en 1823, il est très marqué par son séjour en Italie où il découvre la polychromie antique et les grands décors peints de la Renaissance. Éclectique et rationaliste, Duban conduit l'aménagement de l'École des beaux-arts de Paris à partir de 1834, succédant à son maître François Debret. Membre de la Commission des monuments historiques, il restaure divers monuments et dirige le chantier de la Sainte-Chapelle. La restauration du château de Blois, qu'il mène de 1845 à sa mort, montre sa grande connaissance de l'architecture gréco-romaine, de la peinture et sa maîtrise de la couleur.

Partager sur
  • Google+
  • Envoyer à un ami

En chiffres

Plus de 10 comtes de Blois, puis 3 Ducs d'Orléans ont vécu au  Château royal de Blois.

A la Renaissance, ce sont 7 rois et 10 reines de France qui y ont séjourné.

Complots

Social Wall